MENU

Tour d’horizon de la semaine – Signatures de contrat et gentils gestes pour la communauté

 

Chaque semaine, LCH.ca va d’un océan à l’autre pour vous présenter les faits saillants de l’actualité dans la ligue.

Le temps de signer

La saison des signatures de contrat a pris son envol à la suite du Repêchage de la LNH 2020, alors que 14 sélections de la LCH ont déjà obtenu leur premier contrat professionnel.

Au cours de la dernière semaine, quatre espoirs se sont ajoutés à la liste des joueurs sous contrat, à commencer par deux choix de premier tour des Ducks d’Anaheim, soit le défenseur des Otters d’Érié Jamie Drysdale, qui a été réclamé sixième au total, et l’ailier droit du Sting de Sarnia Jacob Perreault, choisi au 27e rang.

Ces sélections ont permis de réunir au sein d’une même organisation des rivaux qui se sont non seulement affrontés dans la Ligue de l’Ontario, mais aussi dans le hockey mineur.

« (Perreault) est une personne formidable, d’abord et avant tout, et ensuite tu ajoutes à ça ce qu’il peut te donner sur la glace, lui qui est reconnu pour marquer des buts et la façon dont il peut trouver le fond du filet, a indiqué Drysdale au site OntarioHockeyLeague.ca. C’était pas mal génial d’entendre son nom être appelé ce soir-là. Nous avons échangé des textos et nous en avons parlé. Nous sommes tous les deux très contents d’avoir cette occasion. »

Pour compléter la semaine, les Predators de Nashville se sont entendus avec l’ailier droit des Knights de London Luke Evangelista, qui a été sélectionné au 42e rang au total et a été un des deux joueurs des Knights à avoir été choisi à l’occasion du Repêchage de la LNH en 2020, tandis que les Jets de Winnipeg ont annoncé lundi que le club avait conclu une entente avec l’ailier gauche du Spirit de Saginaw Cole Perfetti, qu’ils ont choisi au 10e rang.

Ces quatre joueurs viennent donc rejoindre un imposant groupe de joueurs repêchés en 2020 qui ont signé un contrat avec leur club de la LNH. Celui-ci comprenait déjà Zayde Wisdom (Kingston/Philadelphie), Alexis Lafrenière (Rimouski/Rangers de New York), Vasili Ponomarev (Shawinigan/Caroline), Tyson Foerster (Barrie/Philadelphie), Ozzy Wiesblatt (Prince Albert/San Jose), Quinton Byfield (Sudbury/Los Angeles), Jake Neighbours (Edmonton/St. Louis), Kaiden Guhle (Prince Albert/Montréal), Marco Rossi (Ottawa/Minnesota) et Hendrix Lapierre (Chicoutimi/Washington).

L’effet rapide de Luneau

Tristan Luneau n’a pas tardé à faire sentir sa présence à Gatineau.

Le défenseur de première année et le premier choix du Repêchage de la LHJMQ en 2020 connaît un solide début de saison avec les Olympiques, lui qui a amassé deux points en quatre sorties. Gatineau en a alors profité pour décrocher trois victoires.

En dehors de la patinoire, Luneau connaît aussi du succès dans ses études alors que le jeune homme de 16 a maintenu une moyenne scolaire de 97 % en octobre, pour ainsi être nommé représentant des Olympiques au sein du groupe des joueurs-étudiants du mois d’octobre dans la LHJMQ.

« Tristan travaille fort sur la glace et il le fait encore plus à l’école, a dit le conseiller pédagogique des Olympiques Yvan Nolet au sujet de l’élève modèle. Il arrive prêt à étudier et il est ici pour les bonnes raisons. Dès qu’il arrive, il se met au travail. C’est un vrai modèle à suivre pour ses coéquipiers. »

Aider nos communautés

Une des activités clés d’une organisation de la LCH consiste à avoir un effet percutant et profond au sein de la communauté, et un bon nombre d’équipes et de joueurs ont d’ailleurs récemment lancé de nouvelles initiatives en ce sens.

À Sarnia, l’attaquant né en 2001 Brayden Guy va enfiler les souliers de course tout au long du mois de novembre, alors qu’il s’est engagé à courir 60 km dans le but de sensibiliser les gens à la santé mentale et la prévention du suicide chez les hommes. Guy a promis de donner un montant de 5 $ pour chaque kilomètre qu’il va courir.

Cette initiative est chère à Guy, dont l’oncle s’est suicidé en 2019.

« Nous étions devenus pas mal proches au fil des ans. Ç’a eu un effet dévastateur sur moi et ma famille, a déclaré Guy au site OntarioHockeyLeague.ca. Le deuil n’est jamais terminé dans un certain sens, mais une fois passé la première phase, j’ai voulu me servir des plateformes des réseaux sociaux dont je profite à titre d’athlète pour sensibiliser les gens, parce que je sais quel effet cela peut avoir sur un grand nombre de personnes. … J’ai décidé de courir 60 km pour les 60 hommes qui perdent la vie par suicide chaque heure. »

À Érié, la campagne « Les vrais hommes portent du rose » des Otters, lancée en association avec la Société américaine du cancer et dirigée par l’entraîneur adjoint Wes Wolfe a pris fin et on a enregistré des dons de plus de 7000 $, ce qui a permis de dépasser largement l’objet initial qui avait été établi à 5000 $.

Pendant la campagne, Wolfe a porté au moins une pièce de vêtement rose chaque jour dans le but de sensibiliser les gens à la lutte contre le cancer et à inviter les gens à faire des dons en soutien aux initiatives contre le cancer du sein.

« Je suis tellement fier des efforts consentis par tout le monde qui s’est impliqué pour nous aider à atteindre et surpasser l’objectif, a déclaré Wolfe. Je suis vraiment reconnaissant pour tous le soutien, la passion et les dons que cela a suscités. »

Pendant ce temps, dans la LHJMQ, il n’y a sans doute aucun joueur qui donne plus de son temps à la communauté que le vétéran attaquant des Mooseheads de Halifax Liam Peyton.

Suivant les traces de son ancien coéquipier chez les Islanders de Charlottetown, Matthew Welsh, en s’impliquant auprès de l’organisme Hockey Gives Blood, Peyton partage l’ardent désir qu’avait Welsh de redonner à la communauté.

« J’ai eu le privilège toute ma vie d’avoir la santé et de pouvoir faire ce que j’aime, mais il y a d’autres personnes qui n’ont pas eu cette chance, a déclaré Peyton à la LHJMQ. C’est vraiment important pour moi de redonner quelque chose à ces gens-là. »

Une autre initiative qui lui tient à cœur est celle du Membre des Forces armées du match chez les Mooseheads, qui vise à rendre hommage à ceux et celles qui font partie des forces armées canadiennes. Le père de Peyton est un brigadier général qui est présentement de service en Irak.

« C’était naturel pour moi parce que je connais ce style de vie depuis que je suis né, a noté Peyton. Je sais exactement ce que signifient les militaires pour ces familles-là et à quel point ils sont importants à notre pays. Je me trouve chanceux d’avoir obtenu cette opportunité de saluer les membres des forces armées, de leur donner des chandails (des Mooseheads) et de leur montrer à quel point notre organisation les apprécie, et moi aussi je les apprécie, pour tout le travail qu’ils font. »

Plus à l’Ouest, les Blazers de Kamloops gardent bien en vie leur tradition de lancer des animaux en peluche en dépit du défi que cela représente en temps de pandémie. Bien que les partisans ne pourront pas lancer les toutous sur la patinoire comme ils le faisaient habituellement, les Blazers invitent ceux-ci à faire des dons en argent en ligne dans le cadre de la cueillette de cette année.

Les dons serviront à acheter des oursons en peluche et d’autres jouets réconfortants, qui seront remis au service de pédiatrie de l’Hôpital Royal Inland à Kamloops. On espère ainsi poursuivre une tradition annuelle qui a été lancée en 1993 et qui permet aux enfants malades de l’endroit de recevoir des centaines d’animaux en peluche. L’organisation a établi un objectif de 5000 $ et compte ainsi regarnir son inventaire d’animaux en peluche.

« Nous sommes fiers d’avoir l’occasion de poursuivre la tradition du lancer de l’ours en peluche que les Blazers de Kamloops ont commencé et qui, depuis, a été adopté mondialement, a déclaré le président et chef de l’exploitation des Blazers Don Moores. Il s’agit d’une formidable opportunité de soutenir la Fondation de l’Hôpital Royal Inland et de s’assurer que cette tradition se poursuivre d’une façon qui est sécuritaire pour notre communauté. »

Vivre son rêve

La journée du repêchage représente une occasion spéciale pour tous les joueurs. Ce l’était encore plus pour Luke Prokop.

Quand il a entendu son nom être prononcé au 73e rang au total par les Predators de Nashville, Prokop est devenu un membre de l’équipe de son enfance, une équipe que le jeune homme né à Edmonton a appris à aimer quand il a adopté comme idole l’ancien capitaine des Predators et ancien joueur des Rockets de Kelowna Shea Weber.

« Quel moment formidable! C’était comme dans un conte de fées, a dit Prokop de sa sélection au repêchage. Plus je regardais Weber jouer, plus je l’admirais et j’ai toujours essayé de m’inspirer de lui dans ma façon de jouer. »

Au-delà du fait qu’il se retrouve avec son club favori, Prokop est enchanté de faire partie d’une organisation de la LNH qui est reconnue pour développer des défenseurs de qualité, y compris des diplômés de la LCH comme Weber, Ryan Ellis (Spitfires de Windsor) et Seth Jones (Winterhawks de Portland).

« Tu vois les joueurs qu’ils ont formés et qui ont accédé au grand club, a souligné Prokop. C’est évident qu’ils font beaucoup de choses de la bonne façon et j’ai hâte à la suite, en espérant pouvoir ajouter mon nom à cette longue liste un jour. »

Invité au Match des Meilleurs Espoirs Kubota 2020 de la LCH/LNH, Prokop est ensuite devenu un des 21 défenseurs de la LCH sélectionnés à l’occasion du Repêchage de la LNH 2020.

plus de nouvelles
Le joueur vedette de la LCH – 5 questions à James Malatesta des Remparts
Il y a 22 heures
La première journée de la eCoupe Memorial présentée par Kia marquée par des exploits de dernière minute
Il y a 22 heures
Équipe vedette du Top 10 Kia de la LCH : Les Winterhawks prêts pour un retour à la gloire
Il y a 5 jours
La LHJMQ conclut un événement réussi en environnement protégé
Il y a 5 jours
Tour d’horizon de la semaine – Les Islanders réécrivent le livre des records
Il y a 6 jours
Des personnalités de renom du hockey s’affronteront dans le cadre du tournoi de la eCoupe Memorial présenté par Kia
Il y a 1 semaine