MENU

Tour d’horizon de la semaine – Les anciens de la LCH produisent à l’attaque en ce début de saison de la LNH

Chaque semaine, LCH.ca va d’un océan à l’autre pour vous présenter les faits saillants de l’actualité dans la ligue.

Débuts sensationnels pour Smith

La première impression que Ty Smith a laissée a été la bonne.

À son premier match en carrière dans la LNH avec les Devils du New Jersey, le jeune défenseur a su tirer profit au maximum de l’occasion alors qu’il a obtenu plus de 17 minutes de temps de glace et a trouvé le fond du filet en troisième période à l’aide d’un bond chanceux qui a menotté Tuukka Rask et ainsi provoqué la tenue d’une période de prolongation. Son équipe a fini par l’emporter 3-2 contre les Bruins de Boston.

Smith a reconnu que ce n’était pas le plus joli des buts, mais ils comptent tous en fin de compte.

« Dès que (Tennyson) a pris possession de la rondelle, j’ai commencé à lui signaler que j’étais libre, a indiqué Smith aux journalistes après la rencontre. J’ai senti leur joueur s’amener vers moi un peu et j’ai ensuite fait une petite feinte et je me suis simplement efforcé de diriger la rondelle au filet. Je n’ai aucune idée comment elle a pu rentrer. Je pense que le disque a touché à un ou deux de leurs joueurs et j’ai profité d’un petit coup de chance.

« J’étais fébrile (à l’approche du match). J’avais hâte d’obtenir une première présence sur la patinoire. À mes premières secondes de jeu, je me suis retrouvé embouteillé dans ma zone pendant un certain moment, mais après ça, je me suis senti plus à l’aise. À la fin de ma première présence sur la glace, je suis retourné au banc, j’ai pris une longue respiration et ensuite, j’ai juste joué mon match. »

Réclamé au 17e rang au total par les Devils à l’occasion du Repêchage de la LNH en 2018, Smith a disputé les quatre dernières saisons complètes avec les Chiefs de Spokane et il a notamment été proclamé défenseur de l’année dans la LCH en 2018-2019 à la suite d’une saison phénoménale au cours de laquelle il a amassé 69 points, soit sept buts et 62 mentions d’aide en 57 matchs.

L’Albertain originaire de Lloydminster est ensuite passé en vitesse supérieure l’hiver dernier, lui qui a notamment connu une rencontre où il a établi un nouveau record des Chiefs pour les points en un match par un défenseur, soit huit, en vertu d’une production de trois buts et cinq aides dans le cadre d’une victoire de 9-2 contre Seattle. Il a ainsi réédité la marque de sept points qu’il avait lui-même auparavant établie.

Juolevi obtient sa chance

Il est venu le temps d’Olli Juolevi.

Cinq ans après avoir été sélectionné au premier tour par les Canucks de Vancouver à l’occasion du Repêchage de la LNH en 2016, le diplômé des Knights de London a fait ses débuts dans la LNH la semaine dernière, alors qu’il a enfilé l’uniforme face aux Oilers d’Edmonton.

Ce fut un long parcours pour Juolevi, dont l’année de repêchage a produit d’autres anciens de la LCH qui ont décroché un poste dans la LNH comme Pierre-Luc Dubois, son ancien coéquipier des Knights Matthew Tkachuk ainsi qu’un autre défenseur, Mikhail Sergachev. L’attente en a toutefois valu la peine.

« Mon niveau de confiance est élevé, a dit Juolevi à Ben Kuzma du Vancouver Province. Mes quelques premières journées au camp ont été très bonnes. Je dirais que je suis nerveux parce qu’évidemment, c’est une grande occasion qui s’offre à moi. Cependant, je savais dès le départ que j’étais capable d’être à la hauteur. Je suis très content en ce moment. »

Membre du troisième duo d’arrières des Canucks aux côtés de l’ancien des Rockets de Kelowna Tyler Myers, Juolevi a maintenu une moyenne d’un peu plus de 10 minutes de temps de jeu par match en quatre sorties tout en se montrant aussi solide défensivement qu’à l’occasion de ses deux saisons avec les Knights, de 2015 à 2017.

Après un séjour de deux ans à London, qui a été ponctué d’une conquête du championnat de la Coupe Memorial en 2016, Juolevi est retourné dans son pays en Finlande en vue de la saison 2017-2018 pour ensuite disputer deux campagnes dans la Ligue américaine avec les Comets d’Utica, principal club-école des Canucks. Ce fort utile bagage d’expérience, de même que l’occasion de disputer une rencontre des Canucks en séries éliminatoires de la Coupe Stanley l’an dernier, l’ont sans aucun doute aidé à bien faire en ce début de saison régulière.

« Il faut que mon jeu défensif soit optimal dans la LNH parce que j’affronte des joueurs de premier plan tous les soirs, a noté Juolevi. Le simple fait de pouvoir les affronter me donne confiance que je serai en mesure de bien paraître contre eux. »

Garland rapporte des dividendes

Conor Garland suinte la créativité.

Auteur de trois points en trois sorties pour amorcer la saison 2020-2021, le diplômé des Wildcats de Moncton continue de montrer des signes qu’il pourrait s’avérer le trésor caché du Repêchage de 2015 pour les Coyotes de l’Arizona. À sa troisième saison avec cette formation, et à la suite d’une année où il a terminé premier de l’équipe pour les buts avec 22, le petit ailier a continué d’afficher un beau potentiel à l’attaque tout en obtenant des minutes de jeu au sein du premier trio.

« La pause a été longue et j’étais content d’être de retour, a déclaré Garland à Andrew Bell de Sports 360 AZ à la suite de sa prestation de deux points en début de campagne. Ce que je préfère au hockey, c’est l’occasion de compétitionner. Les matchs intraéquipe, c’est bien, mais la chance de compétitionner contre un adversaire et de compléter ses mises en échec et de juste jouer sans restriction, c’est très plaisant. J’adore ça. »

En quatre saisons avec les Wildcats de 2012 à 2016, Garland s’est notamment illustré à ses deux dernières campagnes, quand il a récolté un incroyable total combiné de 257 points en 129 matchs. C’est là une production qui lui a permis d’être couronné meilleur marqueur dans la LCH à chacune de ces deux saisons, en plus de décrocher le trophée Michel-Brière en 2014-2015 à titre de joueur le plus utile à son équipe dans la LHJMQ.

Les succès que Garland a connus à sa troisième campagne lui ont enfin permis d’attirer l’attention, et les Coyotes l’ont réclamé au 123e rang du repêchage 2015 de la LNH. Après une autre saison au Nouveau-Brunswick, Garland a ensuite passé de bonnes parties des trois campagnes suivantes avec les Roadrunners de Tucson, club-école des Coyotes, avant d’obtenir un poste à temps plein avec le grand club.

plus de nouvelles
Équipe vedette du Top 10 Kia de la LCH : L’équipe de vétérans de l’Armada chargée à bloc
Il y a 3 jours
Tour d’horizon de la semaine – Millar décroche une occasion de rêve avec Hockey Canada
Il y a 4 jours
Le joueur vedette de la LCH – 5 questions à Lukas Cormier des Islanders
Il y a 5 jours
Tir de la pointe : Défenseur des Mooseheads Justin Barron
Il y a 5 jours
Équipe vedette du Top 10 Kia de la LCH : Les Tigers rugissent à nouveau
Il y a 1 semaine
Tour d’horizon de la semaine – Bédard fin prêt pour ses débuts dans la Ligue de l’Ouest
Il y a 1 semaine