MENU

Tour d’horizon de la semaine – Les anciens de la LCH parmi les plus performants en ces débuts de séries éliminatoires de la Coupe Stanley

 

Chaque semaine, LCH.ca va d’un océan à l’autre pour vous présenter les faits saillants de l’actualité dans la ligue.

Huberdeau mène le groupe

Aucun joueur n’a inscrit plus de points que Jonathan Huberdeau au cours de ces séries éliminatoires de la LNH.

En cinq rencontres, l’ancien des Sea Dogs de Saint John et désormais attaquant des Panthers de la Floride a amassé 10 points, soit deux buts et huit passes.

Deux de ces points ont été inscrits lundi, alors que Huberdeau a récolté deux passes dans une victoire de 4-1, voyant ainsi son équipe éviter l’élimination contre le Lightning de Tampa Bay, champions en titre de la Coupe Stanley. Cela a forcé la tenue mercredi d’un sixième match dans cette première série opposant les deux rivaux floridiens de la LNH alors que les Panthers cherchent à remporter une première série depuis 1996.

« Le niveau de patience de Huberdeau avec la rondelle, ainsi que sa reconnaissance des jeux et certaines passes qu’il peut faire l’élèvent au-dessus de la mêlée, a indiqué  l’entraîneur-chef des Panthers et ancien des Spitfires de Windsor Joel Quenneville à Dan Rosen du site NHL.com. Il trouve les rondelles, s’empare des disques libres et joue de manière responsable selon sa position. Le trio a été menaçant et l’avantage numérique a été très efficace. »

Évidemment, Huberdeau n’est pas étranger aux rôles clés dans les grands moments, lui qui a grandement aidé les Sea Dogs en 2011 dans leur conquête de leur première Coupe du Président. Les Sea Dogs ont d’ailleurs continué sur leur lancée en remportant une première Coupe Memorial de l’histoire de la franchise.

À la suite d’une saison 2010-2011 dominante où il a terminé troisième dans la LHJMQ avec 105 points en 67 matchs, le Québécois a ensuite récolté 16 buts et 14 passes en 19 rencontres, remportant le trophée Guy Lafleur à titre de joueur par excellence des séries éliminatoires. Comme si ce n’était pas assez, Huberdeau a ajouté un autre cinq buts et deux passes en quatre matchs au tournoi national de fin d’année, incluant deux points en finale contre Mississauga alors qu’il a une fois de plus été reconnu comme le meilleur joueur du tournoi en obtenant le trophée Stafford Smythe.

L’attaquant né en 1993 a été réclamé au troisième rang du Repêchage de la LNH en 2011 par les Panthers et il est ensuite retourné à Saint John pour deux autres saisons et il a une fois de plus aidé son équipe à remporter la Coupe du Président en 2012. En tout, la carrière junior de Huberdeau lui a permis de disputer 195 matchs au cours desquels il a inscrit bien au-dessus d’un point par match, notamment avec 104 buts et 152 passes.

Parmi les 10 meilleurs marqueurs en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, la moitié sont des anciens de la LCH. Cette liste comprend aussi Nathan MacKinnon (Mooseheads de Halifax), Nikita Kucherov (Huskies de Rouyn-Noranda), Gabriel Landeskog (Rangers de Kitchener) et Steven Stamkos (Sting de Sarnia).

Morrissey prend son envol

Pendant ce temps, le défenseur des Jets de Winnipeg et ancien des Rockets de Kelowna Josh Morrissey est l’un des défenseurs les plus performants en ce début de séries éliminatoires.

Récoltant quatre points dans le balayage de son équipe contre les Oilers d’Edmonton, pourtant favoris, Morrissey a été particulièrement remarquable dans la deuxième partie de la série avec deux points dans chacun des matchs 3 et 4.

Parmi ces performances, Morrissey a d’ailleurs inscrit le but égalisateur dans la dernière minute du troisième match, voyant son équipe compléter une remontée de trois buts en 3:03 dont les deux derniers avec seulement 16 secondes d’intervalle.

Malgré la courte série, cinq périodes de prolongation ont été nécessaires et Morrissey n’a pas été épargné par son entraîneur-chef et ancien entraîneur des Red Wings Junior de Detroit Paul Maurice, qui l’a utilisé en moyenne près de 30 minutes par match. Cela représente le plus haut total de son équipe.

Pour Morrissey, sa motivation vient en partie de la fièvre des séries éliminatoires qui s’est emparée de Winnipeg.

« Je ressens vraiment l’énergie des partisans ici au Manitoba, même sans qu’ils soient dans les gradins, a affirmé Morrissey aux journalistes. Les gens nous soutiennent, klaxonnent et circulent en ville. Voir les rues remplies de voitures et de gens qui attendent pour nous saluer et célébrer, c’est vraiment génial. »

Maintenant à sa cinquième saison avec les Jets, l’athlète de 26 ans est un 13e choix au Repêchage de la LNH en 2013. Cela suit une carrière junior décorée de 249 matchs, avec les Rockets et les Raiders de Prince Albert, ainsi que plusieurs distinctions telles qu’une conquête de la Coupe Ed Chynoweth avec Kelowna à titre de champions des séries éliminatoires de la Ligue de l’Ouest en 2015.

Le filet à Nedeljkovic

Concluant cette revue des meilleurs joueurs, l’un des plus impressionnants jusqu’ici est le gardien recrue des Hurricanes de la Caroline Alex Nedeljkovic.

Appelé à protéger la cage du club de Raleigh devant un autre gardien d’expérience, l’ancien des IceDogs de Niagara maintenant âgé de 25 ans a obtenu le départ dans les cinq matchs des Hurricanes en séries contre les Prédateurs de Nashville, alors que les trois derniers duels ont nécessité la prolongation et les deux derniers se sont terminés en deuxième prolongation.

« Il n’y a rien de tel qu’un match serré et intense, de la première mise au jeu jusqu’au son de la sirène finale, a dit Nedeljkovic à Chip Alexander du Raleigh News & Observer. Tout le monde était au bout de son siège. Tu ne sais pas ce qui peut arriver au prochain tir. Cela pourrait être une mise en échec ou un bâton cassé. N’importe quoi pourrait changer le cours du match. C’est la beauté de ce sport. »

À travers tout cela, le gardien ayant déjà été nommé gardien de l’année dans la Ligue de l’Ontario a impressionné en n’accordant que 13 buts en 372 minutes de jeu. Il a repoussé 165 tirs des Prédateurs.

Sans aucun doute, ce fut une saison décisive pour le gardien d’origine américaine, alors que plus tôt dans l’année, il s’est retrouvé au ballotage et disponible pour n’importe quelle autre équipe de la LNH. Toutefois, en refaisant surface avec les Hurricanes et en retrouvant son jeu qui a fait de lui un choix de deuxième tour au Repêchage de la LNH en 2014, il semble emballé à l’idée d’aider les champions de la division Centrale de la LNH à remporter la deuxième Coupe Stanley de leur histoire.

Bien que cette possibilité soit encore à plus d’un mois et trois adversaires de distance, en plus de devoir remporter un quatrième match contre les Prédateurs, une victoire marquerait le plus récent succès de Nedeljkovic au niveau professionnel, lui qui a à peine deux saisons aidait le club-école des Hurricanes dans la Ligue américaine à remporter la Coupe Calder. Ces exploits s’inscrivent aussi dans les traces d’une carrière junior décorée dans l’uniforme de deux organisations.

plus de nouvelles
#CultiverLaForce avec Kubota Canada et la LCH
Il y a 1 jour
Les talents de la LCH brillent aux camps de développement de la LNH
Il y a 1 jour
Les étoiles de la LCH qui nous manqueront : Division de la C.-B. de la Ligue de l’Ouest
Il y a 1 jour
Soyez prêt pour la mise au jeu initiale avec le laissez-passer tout accès de LCH TV
Il y a 2 jours
La Ligue canadienne de hockey dévoile son calendrier de télédiffusion sur CBC pour la saison 2021-2022
Il y a 2 jours
#CultiverLaForce Kubota | C'est le temps des récoltes du jardin!
Il y a 4 jours