MENU

Tour d’horizon de la semaine – Byfield à Hollywood

 

Chaque semaine, LCH.ca va d’un océan à l’autre pour vous présenter les faits saillants de l’actualité dans la ligue.

Les grands débuts de Byfield

Considérez cela comme le plus récent accomplissement de Quinton Byfield.

Faisant ses débuts dans la LNH mercredi avec les Kings de Los Angeles, un rêve de longue date est devenu réalité pour le deuxième choix du Repêchage de la LNH en 2020, qui a terminé sa soirée avec près de 18 minutes de temps de jeu et quatre tirs au filet, un sommet chez les siens.

« C’est définitivement une journée très emballante, a dit Byfield aux journalistes après le match. J’aurais aimé pouvoir partager ce moment avec ma famille, mais je sais qu’elle est très fière de moi. J’ai eu beaucoup de soutien ce soir et je souhaitais simplement aborder le match avec confiance. »

« Le rythme était certainement plus rapide. Vous jouez contre les meilleurs joueurs au monde. Vous devez vous familiariser avec ce niveau et être capable de faire plus de jeux. Il y a plusieurs leçons à retenir de cette expérience. »

Byfield a depuis joué trois autres matchs avec Los Angeles, cette séquence de matchs survenant après avoir passé la première partie de l’année avec le Reign d’Ontario, principal club-école des Kings. Avec le Reign, le joueur de 18 ans a fait bonne impression à sa première saison dans les rangs professionnels, amassant 20 points en 30 matchs (8 buts et 12 passes), au deuxième rang de l’équipe à partir du moment de son rappel.

« Je crois que Quinton a beaucoup contribué aux chances offensives à ses débuts, a ajouté Todd McLellan, entraîneur-chef des Kings et ancien entraîneur des Broncos de Swift Current. Il a été bon sur les mises en jeu et il a assez bien compris la structure, mais aussi comment nous voulions jouer. En général, il obtient certainement une note de passage et a même été l’un de nos meilleurs joueurs. »

Sélectionné au premier rang du Repêchage de la Ligue de l’Ontario par Sudbury en 2018, Byfield a joué les deux saisons suivantes avec les Wolves, récoltant 143 points en 109 matchs et remportant même le titre de la recrue de l’année dans la LCH en 2018-2019.

Favreau prend les commandes

Il y a un nouveau shérif en ville à Halifax.

Les Mooseheads ont annoncé mercredi l’embauche de Sylvain Favreau, qui devient le 13e entraîneur-chef de l’histoire de la franchise. Cette nouvelle suit le congédiement de Jean-Jacques Daigneault en fin avril.

Âgé de 43 ans, Favreau apporte un point de vue unique de son rôle, lui qui a été entraîneur adjoint avec les Mooseheads au cours des quatre dernières saisons. L’homme de hockey originaire d’Orléans en Ontario a été entraîneur-chef pour la dernière fois en 2016-2017 dans la Ligue centrale de hockey junior A, et il a aussi été entraîneur-chef et entraîneur adjoint avec Équipe Canada sur la scène internationale.

« Sylvain est avec les Mooseheads depuis quelques années maintenant et ce n’était qu’une question de temps avant qu’il ne devienne entraîneur-chef, a dit le directeur général de l’équipe Cam Russel dans un communiqué. Nous croyons que c’est le moment idéal pour Sylvain et qu’il est la bonne personne pour ce jeune et talentueux groupe de joueurs. »

« Je suis extrêmement ravi d’avoir l’occasion de diriger les Mooseheads, a ajouté Favreau. J’ai acquis une expérience précieuse avec l’équipe ces quatre dernières saisons, en particulier à l’occasion de notre parcours vers la Coupe du Président et en finale de la Coupe Memorial en 2019. Je prévois utiliser une structure, de la discipline et une communication solide pour laisser ma marque sur cette jeune équipe montante. J’ai hâte de grandir aux côtés de nos joueurs et de faire de cette équipe des prétendants aux grands honneurs. »

Les Mooseheads ont terminé la saison 2020-2021 au quatrième rang de la division des Maritimes de la LHJMQ avec une fiche de 15-19-5-4 et 39 points, tout en voyant d’excellentes performances de joueurs clés comme celles de l’espoir des Flyers de Philadelphie Elliot Desnoyers, ainsi que celles des attaquants Zachary L’Heureux et Robert Orr, deux espoirs en vue du prochain Repêchage de la LNH.

Guenther brille avec Équipe Canada

La scène internationale va très bien à Dylan Guenther.

Au terme d’un passage marquant de 24 points en 12 matchs, un sommet chez les Oil Kings d’Edmonton avant de prendre la direction du Texas pour le Championnat du monde de hockey des moins de 18 ans de l’IIHF, Guenther a continué son excellente production offensive avec le Canada, amassant sept points (quatre buts et trois passes) en cinq matchs au tournoi.

« Les choses vont assez bien, a indiqué Guenther à Derek Van Diest du Edmonton Sun. Nous avons bien commencé le tournoi dès nos premiers matchs. Je sais qu’il s’agit d’un gros tournoi. Nous savons tous que c’est important. C’est en quelque sorte notre dernière chance de se faire valoir avant le repêchage. »

« Personnellement, je ne fais que me concentrer sur mon jeu. C’est mon état d’esprit jour après jour. Je veux simplement aller à la patinoire chaque jour et travailler aussi fort que je le peux. C’est un peu comme ça que j’ai accueilli tout ce processus. »

Projeté comme un haut choix de première ronde dans le cadre du prochain Repêchage de la LNH, Guenther offre des qualités intrigantes pour un ailier, ayant été une menace constante à l’offensive depuis sa sélection au tout premier rang du Repêchage de la Ligue de l’Ouest en 2018. Obtenant un essai de huit matchs avec les Oil Kings plus tard au cours de la saison, Guenther a transformé cette expérience en une excellente année recrue au cours de laquelle il a inscrit plus d’un point par match, soit 26 buts et 33 passes pour 59 points en 58 matchs. Guenther a d’ailleurs ensuite reçu le titre de recrue de l’année au terme de la saison.

Entre temps, le patineur originaire d’Edmonton est retourné briller sur la scène internationale, amassant trois buts en six matchs avec Équipe Canada Blanc au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans en 2019.

« Je crois que chaque fois que vous avez l’occasion de représenter Équipe Canada, vous portez le chandail avec fierté et c’est un immense honneur, a ajouté Guenther. C’est le rêve d’enfance de tout le monde de porter ce chandail et représenter son pays dans un tel tournoi. C’est quelque chose que je ne tiens pas pour acquis et je suis très chanceux de pouvoir le faire. »

plus de nouvelles
2:12
Justin Robidas - Voici La Relève
Il y a 2 jours
Des anciens de la LCH se démarquent comme favoris pour le trophée Conn Smythe en séries de la Coupe Stanley
Il y a 1 semaine
Pipeline des espoirs de la LCH – Canadiens de Montréal
Il y a 1 semaine
La Ligue canadienne de hockey dévoile l’ordre de selection de son Repêchage international 2021
Il y a 1 semaine
#CultiverLaForce avec Kubota Canada et la LCH
Il y a 1 semaine
Le joueur vedette – 5 questions à Olen Zellweger des Silvertips
Il y a 1 semaine