MENU

Tir de la pointe : Le défenseur Brandt Clarke des Colts de Barrie

 

Le défenseur des Colts de Barrie Brandt Clarke était l’invité de Junior Hockey Magazine pour discuter de son impressionnant début de saison 2021-2022, son avenir prometteur avec les Kings de Los Angeles, ainsi que la chance de représenter le Canada au prochain Championnat du monde de hockey junior :

Junior Hockey Magazine (JHM)Pouvez-vous nous donner votre point de vue sur votre bon début de saison avec les Colts?

Brandt Clarke (BC) : J’ai l’impression que j’ai joué mon jeu. J’ai produit et accumulé les points offensivement. J’ai aussi été un de nos joueurs de confiance en défensive. Je suis sur la patinoire quand nous devons protéger notre avance. Je suis vraiment content de la manière dont j’ai joué. La production offensive se passe bien aussi, mais le fait que l’équipe commence maintenant à accumuler les victoires est ce qui me fait sentir le mieux.

JHM : Comment était-ce de manquer le camp d’entraînement en raison d’une mononucléose?

B. C. : C’était vraiment décevant. Je suis allé à Los Angeles pour le camp des recrues, qui allait passer au camp d’entraînement principal. J’ai participé à une séance d’entraînement, mais j’ai ensuite eu très mal à la gorge pendant quelques jours. On voulait que je fasse des analyses de sang pour la mononucléose, et les résultats se sont avérés positifs. J’étais déçu, car j’étais heureux d’être au camp pour montrer ce dont j’étais capable avec les professionnels, ainsi que de me faire valoir à l’équipe qui m’avait réclamé. J’avais hâte à ce moment, mais ça ne s’est pas passé comme prévu. On m’a retourné chez moi et je n’ai rien pu faire pendant un mois. Je suis ensuite retourné avec mon équipe pour jouer la saison et, heureusement pour moi, j’ai l’impression de m’être très bien adapté. Je ne crois pas avoir été trop ralenti, alors que j’ai immédiatement replongé dans l’action avec 20-22 minutes de jeu par match. Je me sentais parfaitement bien sur la patinoire et je suis heureux que cela ne m’ait pas trop affecté. Je me sens vraiment bien maintenant, à 100 pour cent et je sens que je peux me donner à fond tous les soirs. Je suis vraiment content de mon jeu dernièrement.

JHM : Comment a été votre expérience au camp de développement des Kings?

B. C. : C’était remarquable. N’importe quel premier camp de la LNH serait incroyable pour n’importe qui, mais le simple fait que les Kings aient une banque d’espoirs si solide, cela vous donne l’impression d’être en train de jouer du hockey de la LNH en raison de tout le talent qui a autour de vous. C’était très compétitif et très amusant. J’ai passé un bon moment. J’ai eu l’occasion de rencontrer tous les autres espoirs, qui d’ailleurs étaient vraiment sympathiques. C’était juste dommage que je ne pouvais pas être avec eux à la fin quand le camp d’entraînement officiel s’est mis en branle.

JHM : Qu’est-ce que ça fait d’entendre des comparaisons avec un défenseur de premier plan comme Drew Doughty?

B. C. : C’est vraiment un sentiment génial. Le fait que des gens qui savent de quoi ils parlent ont aussi une grande estime de moi est un sentiment agréable. Quand le moment viendra où ils me demanderont d’accepter ce rôle, je le ferai selon le meilleur de mes capacités et je crois que je le ferai assez bien. Il serait génial d’apprendre cela de quelqu’un comme Doughty, un joueur l’ayant fait pendant des années. Quand j’arriverai finalement dans l’équipe, je lui poserai certainement beaucoup de questions et je suivrai sa routine d’avant-match. J’ai vraiment hâte de faire partie des Kings et de voir comment mon développement évolue à partir de là.

JHM : Comment était-ce de remporter l’or avec Équipe Canada au Championnat du monde de hockey des moins de 18 ans?

B. C. : C’était incroyable. C’était l’une des expériences les plus amusantes de toute ma vie. Nous avions plusieurs joueurs qui n’avaient pas joué depuis un long moment et cela nous rendait nerveux. Nous ne savions pas comment nous allions nous ajuster et comment nos adversaires allaient jouer. Certains d’entre nous nous sommes rendus en Europe pour jouer, mais n’avaient pas joué depuis un mois et demi, alors la rouille pouvait être présente. Nous étions un peu nerveux, mais le premier match est arrivé et nous avons gagné 12-1 contre la Suède. Nous n’étions pas trop alarmés après cela. Nous nous sommes sentis confiants et sommes partis de là. Nous étions vraiment heureux de revenir à la maison avec l’or. Nous avions vraiment une équipe solide. Pour certains, c’était leur seule chance de la saison de se faire valoir devant les recruteurs de la LNH, mais ils sont tout de même arrivés et se sont concentrés sur la mission à accomplir. Ils ont joué leur rôle, et nous sommes sortis vainqueurs. J’ai été vraiment chanceux de pouvoir faire partie d’un si bon groupe, non seulement sur la patinoire, mais aussi à l’extérieur.

JHM : À quel point êtes-vous emballés pour le Championnat du monde de hockey junior?

B. C. : C’est remarquable. Le fait que le tournoi est à nos portes et que plusieurs personnes me voient dans la formation d’Équipe Canada, il s’agit du rêve de tous les jeunes. J’ai vraiment hâte.

JHM : Qu’est-ce que cela représenterait de participer au Championnat du monde de hockey junior?

B. C. : Je ne peux pas le mettre en mots. Je me souviens d’avoir regardé le tournoi quand j’étais enfant et de voir ces joueurs y participer. Ils étaient comme des superhéros, marquant les gros buts dans les grands moments. En fait, j’étais au match où Jordan Eberle a marqué son but en 2009. Ce sentiment était incroyable comme partisan, alors sur la patinoire avec tes coéquipiers dans de tels moments, cela doit être un sentiment indescriptible. J’ai vraiment hâte d’y être. C’est notre foule aussi, alors c’est définitivement un sentiment spécial. Si j’ai la chance d’être un joueur d’importance dans l’équipe, je ne peux attendre. Je vais simplement faire du mieux que je peux pour notre équipe.

JHM : Quelle est la tradition de Noël dans la famille Clarke quand elle regarde le Championnat du monde de hockey junior?

B. C. : C’est Noël, alors nous avons généralement eu quelques tournois de hockey pendant cette période de l’année. Nous avons évidemment regardé le plus de matchs possible du Championnat du monde de hockey junior, surtout quand le Canada jouait. C’est une tradition du temps des Fêtes pour beaucoup de familles et pas seulement les familles de hockey. C’est amusant pour plusieurs Canadiens de regarder ce tournoi. Si je peux être accompagné de ma famille cette année pour me voir le jouer, ce serait encore mieux.

plus de nouvelles
Hockey Canada invite 35 joueurs au camp de sélection de l’équipe nationale junior du Canada
Il y a 4 jours
Tir de la pointe : Le défenseur Carson Lambos du ICE de Winnipeg
Il y a 4 jours
Portrait statistique de la LCH – Meneurs du mois de novembre
Il y a 4 jours
Classement du Top 10 de la LCH Kia : Les Blazers en feu à l’arrivée de décembre
Il y a 5 jours
L'Équipe de la semaine dans la LCH (22 au 28 novembre)
Il y a 6 jours
Portrait statistique de la LCH – Meneurs au chapitre des aides
il y a 2 semaines