MENU

Tir de la pointe : Le commissaire Ron Robison de la Ligue de l’Ouest

Le commissaire de la Ligue de l’Ouest, Ron Robison, s’est récemment entretenu avec Junior Hockey Magazine pour discuter du retour au jeu en Alberta et dans l’État de Washington, des protocoles pour tester les joueurs et de l’engagement de la ligue au chapitre du développement des joueurs :

Junior Hockey Magazine : Donnez-nous de bonnes nouvelles au sujet de la reprise du jeu. Que pouvez-vous nous dire ?

Ron Robison : Nous sommes plutôt fébriles. La santé publique de l’Alberta nous a donné le feu vert après de longues discussions. C’est sûr que le succès du Championnat du monde junior et aussi de la bulle de la LNH dans les séries éliminatoires, au cours de la dernière année, nous a vraiment aidés. Nous avons développé de bons rapports avec la santé publique de l’Alberta et nous leur avons montré qu’ils pouvaient avoir confiance que nos protocoles sont complets. Cela nous a permis de nous retrouver dans un contexte où nous pouvons retourner au jeu et nous allons commencer le 26 février avec les cinq équipes de l’Alberta dans la division Centrale.

JHM : Comment tout ça va-t-il se passer au départ ?

R. R. : Ce sera un calendrier avec des déplacements au sens traditionnel, avec des matchs la fin de semaine seulement. Nous aurons des périodes de pause pendant la semaine, avec des tests PCR hebdomadaires qui se feront selon les règles de l’art. Dans ce contexte et grâce aux autres précautions que nous prenons dans le cadre de nos protocoles, par exemple au moment où les joueurs arrivent au camp et ainsi de suite, je pense que nous avons appris à la suite de ce qu’ont vécu les autres et essayé de bâtir là-dessus, et aussi en discutant avec les autorités de la santé publique, nous avons adopté les mesures nécessaires afin d’être prêts. Le calendrier, avec des matchs la fin de semaine seulement, sera étiré dans une certaine mesure, mais au moins nous recommencerons à jouer.

JHM : Combien de matchs espérez-vous jouer et serez-vous en mesure d’avoir un calendrier équilibré ?

R. R. : Pour le moment, nous nous engageons à disputer une saison régulière de 24 matchs, ce qui veut dire qu’il y aura 12 fins de semaine de deux matchs chacune. Il y aura d’autres discussions pour voir si nous pouvons envisager la tenue de séries éliminatoires. Cela dépendra, dans une large mesure, si la Coupe Memorial aura lieu ou non cette année. Nous discutons avec la LCH à ce sujet et ça n’a pas encore abouti pour le moment.

JHM : Donnez-nous une idée ce à quoi ressemble le protocole de tests que vous avez prévu pour le personnel et les joueurs dans les différentes équipes.

R. R. : Les tests seront plus fréquents à l’arrivée des joueurs. Ils passent actuellement par une période de 28 jours où ils doivent rester confinés à la maison et ensuite, ils se présenteront au centre d’entraînement de leur équipe, où ils seront testés et passeront par une autre période de quarantaine, qui s’étendra sur 14 jours environ avant qu’ils puissent s’entraîner sur la glace avec le groupe complet. Nous effectuerons une série de tests avant qu’ils puissent dans les faits commencer à s’entraîner avec l’équipe, mais il y aura aussi, étant donné qu’il y a eu une longue pause, une période de 14 jours pour se préparer en vue du début de la saison régulière.

JHM : Comment allez-vous pouvoir financer tout ça ?

R. R. : Nous sommes vraiment en admiration devant l’engagement financier dont font preuve nos propriétaires à cet égard. Ils ont absorbé 100 pour cent des coûts. Il y a chez eux un sentiment très fort qu’ils doivent continuer de s’engager à assurer le développement des joueurs. Il s’agit de joueurs d’âge junior, évidemment, et ils en sont à un stade crucial de leur développement, ils ont besoin de retourner sur la glace et de pouvoir compétitionner au plus haut niveau. C’est important en vue de la prochaine étape de leur développement. Les équipes ont vraiment tenu à s’engager à cet égard et à prendre sur leurs épaules le fardeau de ces coûts supplémentaires pour que tout puisse aller de l’avant. Les spectateurs ne seront pas admis, alors il faudra se contenter de possibilités très restreintes de commandite, ce qui fait qu’il n’y aura à peu près pas de revenus, donc ce sera tout un défi pour nos propriétaires.

JHM : Donnez-nous une idée du contexte dans lequel vous avez pris toutes ces décisions.

R. R. : Ici aussi, il faut donner le crédit aux propriétaires. Chaque situation a ses particularités. Nous parlons ici de l’Alberta et du protocole de retour au jeu qui a été approuvé par cette province, mais en fait nous devons composer avec six juridictions et dans chacune de ces juridictions, les autorités de santé publique ont été très réceptives. Nous comprenons très bien qu’elles subissent beaucoup de pression à plusieurs égards afin d’évaluer ce qui serait dans les intérêts supérieurs des gens du point de vue de la santé publique. Nous avons fait preuve de patience. Nous allons commencer beaucoup plus tard que nous l’avions anticipé au début, évidemment, parce que la deuxième vague a été pas mal plus importante que nous l’avions prévu, alors nous avons dû être très patients. Je trouve que les discussions avec les autorités de la santé publique se sont très bien passées, mais en même temps, les propriétaires de clubs se sont ardemment résolus à trouver une façon de recommencer à jouer et c’est que nous essayons de faire, non seulement en Alberta, mais dans les autres provinces et aux États-Unis aussi. Nous avons eu l’approbation seulement hier de l’État de Washington et pour notre section américaine, alors deux de nos quatre sections seront prêtes. Nous espérons avoir une réponse très bientôt en Saskatchewan et au Manitoba, et nous travaillons aussi du côté de la Colombie-Britannique. Il y a des discussions en cours dans toutes ces juridictions dans le but de trouver une façon de recommencer à jouer.

JHM : Y a-t-il encore des chances qu’on couronne un champion de la Coupe Memorial cette saison ?

R. R. : Il faut donner crédit à Gilles Courteau et à la LHJMQ d’avoir commencé et continué à jouer malgré des circonstances très difficiles au Québec et dans les Maritimes. Ils ont trouvé le moyen de disputer une bonne partie de leur saison, il faut donner tout le mérite au leadership là-bas. En Ontario, je sais que David Branch travaille extrêmement fort avec ses propriétaires de clubs pour trouver une solution aussi. Cependant, nous en sommes tous à des stades différents parce qu’au bout du compte, ce sont les autorités de la santé publique qui décident. Nous tentons tous d’y arriver, mais encore une fois, les échéanciers sont serrés parce que nous dépendons tous de l’approbation de la santé publique. Nous en sommes à des stades différents. Nous avons tous la volonté d’aller de l’avant, mais ce sera difficile étant donné qu’on nous a donné le feu vert aussi tard dans la saison.

Cliquez ici pour entendre l’épisode complet de Junior Hockey Magazine

plus de nouvelles
Équipe vedette du Top 10 Kia de la LCH : L’équipe de vétérans de l’Armada chargée à bloc
Il y a 3 jours
Tour d’horizon de la semaine – Millar décroche une occasion de rêve avec Hockey Canada
Il y a 4 jours
Le joueur vedette de la LCH – 5 questions à Lukas Cormier des Islanders
Il y a 5 jours
Tir de la pointe : Défenseur des Mooseheads Justin Barron
Il y a 5 jours
Équipe vedette du Top 10 Kia de la LCH : Les Tigers rugissent à nouveau
Il y a 1 semaine
Tour d’horizon de la semaine – Bédard fin prêt pour ses débuts dans la Ligue de l’Ouest
Il y a 1 semaine