MENU

Tir de la pointe : L’ancien du Spirit Cole Perfetti

 

L’ancien joueur du Spirit de Saginaw Cole Perfetti, qui s’aligne maintenant avec le Moose du Manitoba, s’est entretenu avec Junior Hockey Magazine afin de parler du prochain Championnat du monde junior, de son rôle en tant que vétéran qui a déjà participé à ce tournoi et de l’occasion qu’il aura de jouer devant une foule partisane en sol canadien.

Junior Hockey Magazine : À quel point la fébrilité que tu ressens à l’approche du Mondial junior de cette année est-elle différente de ce que tu as ressenti il y a un an ?

Cole Perfetti : Je pense que c’est pas mal la même chose. C’est tellement emballant de pouvoir participer à ce tournoi, de faire partie d’Équipe Canada et de représenter son pays. C’est quand même un peu différent cette année en ce sens qu’il va y avoir des spectateurs, ma famille va être dans l’amphithéâtre et va pouvoir y assister et vivre le rêve avec moi, ce rêve que nous avons depuis si longtemps – alors je dirais que le niveau de fébrilité est aussi élevé, tout en étant un peu différent. La mentalité est la même en ce sens que le but est de remporter la médaille d’or et de bien représenter mon pays à l’échelle internationale. C’est emballant et je suis impatient de commencer à disputer des matchs. J’ai vraiment hâte de vivre ça.

JHM : À quoi t’attends-tu comme atmosphère avec les amateurs qui seront de retour dans les gradins cette année ?

CP : On m’a souvent posé la question et je ne sais pas à quoi m’attendre. Quand tu regardes ça à la télé année après année, tu le suis avec un œil de partisan et voilà que tout à coup, tu te retrouves parmi ceux qui vont sur glace et qui font l’objet des cris et des encouragements, alors je ne sais pas à quoi m’attendre. Je suis un peu nerveux, mais en même temps c’est emballant. C’est un rêve devenu réalité. De pouvoir le faire chez nous avec l’appui des partisans, je pense que ça va brasser dans l’aréna et qu’il va y avoir beaucoup d’énergie. Je pense que nous allons vivre quelque chose de vraiment palpitant.

JHM : Comment ça se passe à l’entraînement avec Dylan Guenther et Shane Wright comme compagnons de trio ?

CP : C’est pas mal du tout comme trio et je suis très content de la façon dont ça se passe. Avec Guenther, le niveau de talent est très élevé. Il peut marquer de pas mal partout et il est très bon fabricant de jeu. C’est vraiment plaisant de jouer avec quelqu’un comme lui, qui a une mentalité offensive. Il a tellement de talent. Wright est quelqu’un qui joue bien dans les deux sens de la patinoire. Il peut contribuer à l’attaque et il est formidable dans sa propre zone. Je pense que nous avons un bon mélange d’habileté, de force mentale et d’intelligence au jeu, en y ajoutant un bon volet défensif. Ç’a été un très bon trio jusqu’ici. La chimie a été bonne à l’entraînement. Nous avons hâte de pouvoir continuer à bâtir là-dessus. C’est un trio qui a beaucoup de potentiel et ça va être plaisant.

JHM : Qu’est-ce que ça te fait de savoir que tu vas pouvoir participer au tournoi aux côtés de Ryan O’Rourke?

CP : Nous nous connaissons depuis que nous avons sept ou huit ans. Nous avons beaucoup joué au hockey d’été ensemble. C’est comme ça que nous avons fait connaissance. Nos familles sont devenues très proches l’une de l’autre et nous avons passé beaucoup de temps ensemble au fil des années dans des tournois un peu partout dans le monde et dans le cadre des activités du hockey d’été. Ensuite nous avons joué ensemble durant nos deux années de midget dans les rangs mineurs. Nous avons joué beaucoup de hockey ensemble. Nos parents ont aussi passé beaucoup de temps ensemble quand ils ont voyagé pour assister à la Coupe Hlinka Gretzky. C’est spécial de pouvoir dire que nous nous connaissons depuis longtemps et que nous sommes proches. Ça représente quelque chose de spécial de pouvoir vivre ça ensemble.

JHM : Que retiens-tu de ta conquête de la médaille d’or avec le Canada au Championnat du monde ?

CP : C’est fou de penser que j’ai eu la chance de remporter l’or au Championnat du monde avant même de le faire au Championnat du monde junior. Ç’a été une expérience formidable de vivre ça là-bas. Le fait de remporter ce tournoi… C’est un tournoi très prestigieux. De pouvoir faire partie de tout ça et même d’être reconnu par Hockey Canada pour cette compétition, c’est très spécial. De pouvoir voyager là-bas et de faire partie du groupe, surtout après les quelques premiers matchs où tout le monde croyait que c’était fini pour nous et que nous avions le dos au mur, le fait que nous ayons pu revenir pour remporter la médaille d’or, c’était formidable. C’était ma première médaille sur la scène mondiale. C’est quelque chose que je n’oublierai jamais et j’y ai vécu une sensation que je veux reproduire le plus souvent possible. J’ai tellement appris durant ce tournoi. J’ai beaucoup gagné en expérience et en connaissances. J’ai vécu deux semaines remarquables et ç’a été spécial de pouvoir couronner le tout avec une médaille d’or.

JHM : Quelles sont les attentes que tu as à ton propre endroit en vue du Mondial junior de cette année ?

CP : Mes attentes sont pas mal plus élevées. L’an dernier, j’étais un des plus jeunes joueurs au sein d’une équipe assez âgée. Plusieurs des gars sont passés à la LNH cette saison. Il y avait beaucoup de talent et le niveau d’habileté était très élevé. Je voulais donner mon meilleur niveau, je voulais produire et aider l’équipe. Cette année, mes attentes et mon objectif sont d’atteindre un niveau plus élevé encore et d’aider l’équipe encore plus. Je veux être celui qui anime l’attaque et sur qui on se fie dans les trois zones ainsi que dans toutes les situations. Des gars comme Dylan Cozens et Connor McMichael sont ceux sur qui on se fiait à cet égard l’an dernier en raison de l’expérience qu’ils avaient vécue l’année précédente. Ils ont été le moteur de notre équipe à l’avant. Je veux jouer ce même rôle cette année, avoir un impact sur le déroulement du jeu et dans les succès de l’équipe. C’est mon but. Les choses pourraient changer, mais ma mentalité, c’est d’être à mon meilleur niveau et d’aider l’équipe de toutes les façons possibles pour lui permettre d’atteindre un niveau de réussite le plus élevé possible.

JHM : Quels conseils peux-tu donner à tes coéquipiers pour les aider à bien se préparer pour le tournoi ?

CP : En ce moment, la chimie est en train de s’installer dans l’équipe. C’est l’élément important dans une compétition d’aussi courte durée. Tu ne disposes pas de deux mois pour trouver un bon niveau de cohésion. Tu n’as que deux semaines et seulement quelques entraînements et quelques matchs préparatoires. C’est important d’être un groupe tissé serré et de nous faire confiance les uns les autres si nous voulons réussir à avoir du succès dans ce tournoi. Je pense que c’est ce qui nous a permis de bien faire l’an dernier. Ça va être un élément très important. Le fait de nous regrouper à Banff, en Alberta, cette semaine et d’y passer du temps ensemble et de vivre des choses ensemble, c’est un pas dans la bonne direction et c’est crucial. Les gars se rapprochent et apprennent à se connaître. Quand le tournoi commencera, il s’agira d’avoir la mentalité que tout peut arriver et que n’importe qui peut battre n’importe qui un jour donné. Il ne faut prendre personne à la légère. C’est difficile d’aller chercher la médaille d’or et ça, nous l’avons vécu l’an dernier alors que nous avons constaté à quel point nous avions une bonne équipe et ce que nous avons donné comme performance durant le tournoi à la ronde, puis tout est allé comme sur des roulettes en quarts de finale et en demi-finales. Mais nous sommes quand même tombés à court. C’est ça la leçon de ce tournoi, que tout est possible. Il faut être prêt à tous les jours sans exception et être prêt à donner son meilleur niveau. Ce sera la chose la plus importante à retenir durant le tournoi.

plus de nouvelles
La LCH à TSN | Cinq joueurs à surveiller – Greyhounds contre Storm
Il y a 13 heures
Neuf joueurs de la LCH projetés comme choix de premier tour en 2022 dans le dernier classement de TSN
Il y a 14 heures
Avis aux médias - LCH sur TSN
Il y a 16 heures
Tir de la pointe : Le directeur de la Centrale de dépistage de la LNH Dan Marr
Il y a 3 jours
La Ligue Canadienne de Hockey reporte le match des meilleurs espoirs LCH/LNH Kubota 2022
Il y a 7 jours
Nouveaux visages, nouveaux lieux : 5 joueurs à surveiller à l'approche des séries éliminatoires
Il y a 1 semaine