MENU

Le joueur vedette – 5 questions à Alexis Shank des Saguenéens

 

Alexis Shank a profité des derniers mois pour inscrire son nom dans le livre des records de son club.

Plus tôt cette année, le vétéran gardien de but des Saguenéens de Chicoutimi a établi une nouvelle marque en signant une 92e victoire en carrière dans l’uniforme de l’équipe, passant ainsi devant le légendaire Félix Potvin en tête de l’histoire de la formation.

Disputant sa dernière saison avec les Sags avant de poursuivre ses études à l’Université McGill l’automne prochain, Shank a connu une campagne mémorable, établissant aussi des marques personnelles pour le pourcentage d’efficacité (.918) et la moyenne de buts alloués (2,12), tout en amassant trois jeux blancs pour ainsi rejoindre Potvin et Christopher Gibson comme seuls gardiens de l’histoire de l’équipe à avoir amassé 10 jeux blancs ou plus en carrière.

Shank est revenu sur son parcours junior majeur, ses plans pour l’avenir et plus encore dans le cadre de la chronique du Joueur vedette de la semaine dans la LCH présenté par WINMAR.

Qu’est-ce qui t’a attiré au poste de gardien de but comme jeune athlète et qui était ton idole?

C’est vraiment l’équipement qui m’a attiré au poste de gardien. J’aimais vraiment l’équipement à cette position, particulièrement le masque. Je trouvais ça original. Mon idole était Cristobal Huet des Canadiens de Montréal. Il a été mon premier modèle.

Quelle a été ta réaction après avoir établi le record pour le nombre de victoires en carrière chez les Saguenéens?

J’ai d’abord été surpris puisque je ne savais pas que j’étais aussi près de l’abaisser, mais j’en étais vraiment fier. Tout d’abord, parce que c’est Félix Potvin qui a été très bon dans les rangs juniors puis dans la LNH. Ensuite, cela m’a permis de conclure que ma carrière junior s’était bien passée et j’en étais très heureux.

Quel a été le moment le plus mémorable de ta carrière?

Mon plus beau souvenir remonte au deuxième match des séries éliminatoires de 2019 contre Rimouski. Nous nous sommes rendus en quatrième prolongation alors c’était très long. J’ai repoussé 83 tirs. J’étais déçu d’avoir perdu, mais à la fois très fier de ma performance.

Qui était le tireur le plus difficile à affronter dans la LHJMQ?

Je crois que le joueur qui possédait le tir le plus difficile que j’ai eu à affronter dans la LHJMQ est Raphaël Lavoie. Je savais déjà qu’il possédait un bon tir, mais quand il arrivé à Chicoutimi la saison dernière, j’avais vraiment de la difficulté à arrêter ses tirs à l’entraînement.

En quoi es-tu inscrit à McGill l’automne prochain?

L’automne prochain à McGill, j’ai concentré mes choix de cours en économie. J’ai choisi ce programme puisqu’il va m’aider pour mes projets d’avenir

plus de nouvelles
Tour d’horizon de la semaine – La saison des signatures
Il y a 2 jours
Équipe vedette du Top 10 Kia de la LCH : Les Rockets en reconstruction sont prêts au décollage
Il y a 2 jours
Le joueur vedette – 5 questions à Brett Brochu des Knights
Il y a 2 jours
Tir de la pointe : Le centre des Pats Connor Bedard
Il y a 1 semaine
Tour d’horizon de la semaine – Byfield à Hollywood
Il y a 1 semaine
Équipe vedette du Top 10 Kia de la LCH : Les Silvertips décrochent un autre titre de division
Il y a 1 semaine