MENU

Connection francophone: les talents nés au Québec parmi les meilleurs candidats admissibles de la LHJMQ

Quand on parle des finissants de la LHJMQ, les récents Repêchages de la LNH ont été marqués par d’importants talents.

En 2018, l’attaquant des Mooseheads d’Halifax Filip Zadina, originaire de la République tchèque, a été le joueur réclamé de la LHJMQ quand les Red Wings de Detroit ont fait de lui le sixième choix du premier tour. L’année précédente, un autre ancien des Mooseheads, le Suisse Nico Hischier, a été réclamé au premier rang par les Devils du New Jersey.

Ce ne sera pas le cas cette année. Cet été, cinq joueurs québécois font partie d’un groupe de jeunes étoiles montantes de la LHJMQ qui s’attendent à entendre leur nom être prononcé par les équipes de la LNH quand le Repêchage de la LNH 2019 démarrera vendredi à Vancouver.

Naturellement, un autre porte-couleurs des Mooseheads vient en tête de lice, soit Raphaël Lavoie, un gros attaquant classé 20e chez les patineurs nord-américains par le Bureau central de dépistage de la LNH. Après une solide saison régulière au terme de laquelle il a inscrit 32 buts et 73 points en 62 matchs, l’athlète originaire de Chambly au Québec est passé à une autre vitesse en séries éliminatoires, menant la LHJMQ avec 20 buts en seulement 23 matchs pour aider les Mooseheads à atteindre la finale de la Coupe du Président.

« Il y a vraiment peu de choses qu’il n’arrive pas à accomplir », remarque Sam Cosentino, expert en repêchage de Sportsnet. « Il joue avec agressivité, il se fiche de ce que les gens pensent de lui et fait partie des meilleurs marqueurs naturels de ce repêchage. »

Un anniversaire tardif lui ayant fait rater la séance de sélection de l’an dernier par seulement 10 jours, Lavoie a utilisé cette période à son avantage alors qu’il a continué à peaufiner son jeu cette saison. Le grand attaquant compare son style à celui du capitaine des Ducks d’Anaheim et diplômé des Hitmen de Calgary Ryan Getzlaf, et c’est une comparaison facile à comprendre une fois que vous avez été témoin l’habileté de Lavoie à protéger la rondelle et percer à travers les défenseurs. Pour les équipes de la LNH cherchant à ajouter du gabarit et de l’habileté, Lavoie en déborde.

Pendant ce temps, terminant une seule position derrière Lavoie dans le classement final du Bureau central de dépistage de la LNH, on retrouve l’ailier droit du Phoenix de Sherbrooke Samuel Poulin, fils de l’ancien joueur de la LNH Patrick Poulin, ayant disputé plus de 600 matchs en carrière avec quatre clubs différents.

Originaire de Blainville au Québec, Poulin apporte un intriguant mélange de marqueur et de fabricant de jeu qui a continué à aiguiser son style d’attaquant de puissance. Poulin a terminé la récente saison avec 29 buts et 47 passes pour 76 points, menant le Phoenix dans ces trois catégories.

C’est ce genre de style de jeu qui mène à des comparaisons avec son compatriote québécois et diplômé de l’Armada de Blainville-Boisbriand Pierre-Luc Dubois. En général, Poulin offre un ensemble palpitant qui peut parfaitement s’intégrer aux trois premiers trios d’une équipe de la ligue.

« Une bonne taille, il devrait se promener sur les trios de l’équipe, affirme Cosentino. [Poulin] pourrait polir son jeu en ce qui concerne sa capacité de finition. »

Le prochain, au 27e rang chez les patineurs nord-américains, est l’ailier gauche des Wildcats de Moncton Jakob Pelletier, qui a terminé deuxième meilleur marqueur de l’équipe à la suite d’une impressionnante saison de 89 points. Cela a marqué une hausse de 28 points par rapport à l’année précédente, où, en tant que recrue, Pelletier a inscrit 23 buts et 38 passes pour obtenir une place au sein de l’équipe d’étoiles des recrues de la LHJMQ.

Malgré sa position d’ailier gauche, le produit de Québec compare son style à celui du capitaine des Blackhawks de Chicago Jonathan Toews, car les deux démontrent un leadership et un exceptionnel style de jeu complet. Cette saison, Pelletier a mis ces attributs à l’oeuvre pour Équipe Canada à deux reprises, participant au tournoi de la Coupe Hlinka Gretzky l’été dernier où il a remporté la médaille d’or, en plus d’une participation au Championnat mondial des moins de 18 ans de l’IIHF 2019.

Toutefois, le plus attrayant chez Pelletier est peut-être sa capacité d’éviter le périmètre et de diriger le jeu, quelque chose que les évaluateurs de jeunes espoirs, ainsi que leurs clubs de la LNH aime toujours mettre l’accent.

Comme l’a résumé Cosentino : « Les plus petits joueurs doivent jumeler dynamisme à un niveau de compétitivité hors pair. Ces deux cases sont cochées pour Pelletier. »

Arrivant au 42e rang des patineurs nord-américains, il y a le défenseur format géant Samuel Bolduc, un pilier de l’Armada de Blainville-Boisbriand originaire de Laval. Bolduc possède à la fois un gabarit impressionnant et une habileté à déplacer la rondelle, comme le démontrent ses 37 points cette saison avec Blainville-Boisbriand.

Même s’il porte le numéro 58 en raison du défenseur des Penguins de Pittsburgh et diplômé des Foreurs de Val-d’Or Kristopher Letang, c’est en fait d’un autre défenseur, c’est-à-dire l’arrière du Lightning de Tampa Bay Victor Hedman que Bolduc s’inspire. Comme Hedman, Bolduc à la capacité de récolter des points au tableau et de faire de belles passes en sortie de zone. En tout, son exceptionnelle deuxième moitié de saison avec l’Armada l’a fait grimper de 45 places dans son classement de mi-année.

« Il a un vieux style, une vieille mentalité de défenseur défensif, a noté Cosentino. Il passe comme un professionnel utilise bien sa taille pour défendre le cercle de mise en jeu, il se place bien et il possède un bon bâton. »

Finalement, complétant la liste des meilleurs espoirs québécois, il y a l’ailier gauche du Drakkar de Baie-Comeau Nathan Légaré, classé 54e chez les patineurs nord-américains. L’attaquant originaire de Montréal apporte une combinaison attrayante de taille et d’habileté, mais plus important encore, il a le don de trouver fréquemment le fond du filet.

Avec le Drakkar cette saison, Légaré a terminé deuxième meilleur marqueur de l’équipe avec 87 points et premier pour les buts avec 45, au deuxième rang du circuit à ce chapitre en 2018-2019. Le succès a aussi été au rendez-vous sur la scène internationale, alors que Légaré a marqué quatre buts en sept matchs avec Équipe Canada au Championnat du monde des moins de 18 ans de l’IIHF 2019, où il était assistant capitaine.

Ce n’était d’ailleurs pas l’unique fois que Légaré impressionnait sur la scène internationale cette saison. Au match des Meilleurs espoirs 2019 de la LCH/LNH, un match réunissant la crème du hockey junior majeur parmi les athlètes disponibles à la séance de sélection de cet été, Légaré a démontré continuellement son habileté à utiliser sa taille à son avantage, remportant les batailles pour la rondelle et surclassant l’adversaire.

« Légaré a brillé par son éthique de travail infatigable pour traquer les rondelles et créer des revirements durant tout le match, souligne Cosentino. Il joue le rôle d’attaquant de puissance à la perfection. »

Après une saison d’évaluations tenant compte du jeu sur la patinoire, des entrevues et des tests du Camp de dépistage de la LNH, la prochaine étape se réalisera enfin vendredi à Vancouver.

plus de nouvelles
Une soirée historique pour les Huskies de Rouyn-Noranda
Il y a 2 jours
Aperçu de la saison 2019-2020 de la LCH : Division Ouest de la LHJMQ
Il y a 3 jours
Aperçu de la saison 2019-2020 de la LCH : Division Est de la LHJMQ
Il y a 3 jours
Aperçu de la saison 2019-2020 de la LCH : Division des Maritimes de la LHJMQ
Il y a 3 jours
Aperçu de la saison 2019-2020 de la LCH : Division Centrale de la LHJMQ
Il y a 3 jours
Top-10 Kia de la LCH : Knights de London
Il y a 4 jours