MENU
L’ascension de Gaudreau, un véritable tonique pour les Predators en séries

Sa saison dans la Ligue américaine (AHL) s’étant terminée à la suite de l’élimination des Admirals de Milwaukee des séries de la Coupe Calder, l’ancien attaquant des Cataractes de Shawinigan et des Voltigeurs de Drummondville Frédérick Gaudreau croyait qu’il n’enfilerait probablement plus l’uniforme ce printemps. Les Predators de Nashville l’ont ajouté à leur formation en vue des séries le 26 avril, mais il est resté un mois complet sans jouer.

Quand les deux premiers joueurs de centre des Predators, Ryan Johansen et Mike Fisher, ont subi des blessures à l’occasion du quatrième match de la finale de l’Association de l’Ouest, c’est à Gaudreau que l’entraîneur-chef Peter Laviolette a fait appel. Celui-ci l’a inséré dans son alignement en vue des cinquièmes et sixièmes rencontres contre les Ducks d’Anaheim, et Gaudreau a alors aidé les siens à signer la victoire à chaque fois, en route vers une place en finale de la Coupe Stanley pour la première fois dans l’histoire du club.

Ses parents ayant fait le voyage en auto de Bromont, au Québec, afin d’assister au premier match de la finale de la Coupe Stanley à Pittsburgh, Gaudreau a livré la marchandise de belle façon. Il a marqué son premier but dans la LNH pour ainsi créer l’égalité 3-3 en troisième période. Les Predators se sont éventuellement inclinés 5-3.

Accusant un retard de 2-0 au moment où la série s’est déplacée à Nashville afin de se poursuivre dans l’atmosphère électrisante du Bridgestone Arena, il a donné de l’élan aux Predators en inscrivant un but lors du troisième match, ce qui a permis aux siens de voguer vers une éclatante victoire de 5-1. Gaudreau a frappé de nouveau deux soirs plus tard, alors qu’il a enfilé le but vainqueur lors du quatrième affrontement, si bien que Nashville l’a emporté 4-1 et a égalé la série à 2-2.

Même s’il n’a pas son propre casier dans le vestiaire des Predators, le travailleur acharné qu’est Gaudreau a vite mérité le respect et l’admiration de l’entraîneur-chef Peter Laviolette.

« Quand tu connais un parcours comme le sien, où tu dois travailler pour tout ce que tu obtiens, littéralement pour chaque contrat et chaque opportunité de faire tes preuves, et c’est la même chose à ce niveau-ci, c’est à lui que revient tout le mérite », a déclaré Laviolette, qui est en quête d’une deuxième Coupe Stanley, sa première depuis 2006. « Il y a beaucoup de gens qui ont contribué à son développement en cours de route, ses entraîneurs dans les rangs juniors, mais aussi nos entraîneurs dans les ligues mineures et nos entraîneurs en développement, qui l’ont aidé chaque été, mais le mérite revient à Freddy pour être honnête, d’avoir réalisé le parcours qu’il a fait afin de devenir en fin de compte un joueur capable de contribuer aux succès de son équipe en Finale de la Coupe Stanley. »

Les coéquipiers de Gaudreau ont également pris bonne note de ses succès. Ryan Ellis, qui a été nommé deux fois défenseur de l’année dans la Ligue de l’Ontario (OHL) et qui a été champion de la Coupe Memorial Mastercard deux années de suite, n’a pas tari d’éloges à l’égard au nouveau venu dans l’équipe à la suite du quatrième match disputé lundi.

« Freddy fait le travail, je suis vraiment content pour lui, a dit Ellis. C’est quelqu’un qui a travaillé tellement fort pour gravir les échelons, il a des attentes élevées, il donne tout ce qu’il a et c’est formidable de voir ça. »

Athlète de 24 ans jamais repêché qui n’avait que neuf matchs d’expérience dans la LNH avant le début des séries, Gaudreau a connu une bonne saison 2016-2017 à Milwaukee, où il a inscrit 25 buts et 23 mentions d’aide pour un total de 48 points en 66 rencontres. À l’instar de son coéquipier à Nashville et d’un autre champion de la Coupe Memorial Mastercard, Austin Watson (Spitfires de Windsor, 2009), l’athlète québécois a grandement profité d’un séjour prolongé à Milwaukee, ce qui lui a permis de peaufiner son jeu au sein de l’organisation.

Gaudreau n’a jamais été repêché non plus avant de jouer dans la LHJMQ, lui qui a rejoint les Cataractes en tant que joueur autonome en 2011 avant de remporter la Coupe Memorial Mastercard avec l’équipe le printemps suivant. Au fil de sa carrière dans la LHJMQ, de 2011 à 2014, il a récolté 134 points (50-84-134) en 195 matchs du calendrier régulier avec Shawinigan et Drummondville.

Que ce soit comme joueur de centre ou comme ailier, qu’il obtienne des présences régulières sur la glace ou qu’il joue un rôle de soutien, Gaudreau a su tirer profit au maximum de l’opportunité qu’il a obtenu à Nashville et voilà qu’il n’est plus qu’à deux autres victoires de remporter la Coupe Stanley.

Le cinquième match de la finale de la Coupe Stanley 2017 aura lieu jeudi soir à Pittsburgh.

plus de nouvelles
LA COLOMBIE-BRITANNIQUE SE PRÉPARE À ACCUEILLIR LE MONDE AU CHAMPIONNAT MONDIAL JUNIOR 2019 DE L'IIHF
Il y a 3 jours
Équipe vedette du Top 10 de la LCH: Wheat Kings de Brandon
Il y a 5 jours
La LCH dévoile le Classement du Top 10 de la LCH - 6 Dec/2017
Il y a 5 jours
Hockey Canada Invite 28 Joueurs de la LCH au Camp de Sélection de l’Équipe Nationale Junior
Il y a 5 jours
L'Affrontement CIBC
Il y a 6 jours
Alex Barré-Boulet de l’Armada est le Joueur de la Semaine dans la LCH
Il y a 6 jours